Questions fréquentes

Concernant le e-learning

 

Qu’est-ce que le e-learning ? up 

Sans rentrer dans un débat de fond, peu utile ici,concernant les différentes dénominations de la formation à distance et ses différentes formes, nous utilisons le terme  « e-learning » pour désigner toutes les activités d’apprentissage qui reposent sur la mise à disposition de contenus pédagogiques via Internet et/ou l’utilisation d’outils de communication électroniques à des fins pédagogiques, dans des formes synchrones ou asynchrones.

Le « e-learning » comprend donc aussi bien des outils et des applications pédagogiques que des contenus pédagogiques. C’est une modalité d’apprentissage complète, alternative aux cours et formations dits « classiques ».


Quel degré d’élaboration pour les contenus ? up

Quand on parle de e-learning ou de formation présente sur une plateforme de formation à distance, il est important de préciser le degré d’élaboration du contenu. On peut identifier 5 niveaux de « portage » à distance, depuis le plus léger jusqu’au plus élaboré.

Niveaux de portage « à distance » (d’après Labset, Centre de recherche et d’expertise européen en enseignement à distance de l’Université de Liège) :

  1. La formation est présente sur la plateforme. On y trouve principalement les informations administratives et organisationnelles.
  2. Aux informations du niveau 1, on ajoute les supports, documents, syllabi et autres ressources remises lors de la session de formation en mode présentiel.
  3. Aux niveaux 1 et 2, on ajoute des ressources supplémentaires (documents, exercices, liens…) ou des outils spécifiques (exemple : forums…) qui viennent prolonger et compléter la session de formation.
  4. La formation est conçue pour l’apprentissage à distance. Les objectifs, parcours pédagogiques, ressources et activités proposées sont pleinement adaptés. La modalité est « auto-suffisante » et permet un parcours individualisé. On parlera véritablement de « modules e-learning ».
  5. La formation est conçue comme au niveau 4 et elle prévoit une évaluation certificative diplômante.

NB. Lorsque les formations appartiennent aux niveau 1, 2 ou 3, il ne s’agit pas à proprement parler de formation de type « e-learning », mais bien de formations classiques, organisées en présentiel qui sont « portées » sur une plateforme afin de faire bénéficier les participants d’outils pédagogiques complémentaires… La formation n’est pas véritablement « scénarisée » comme dans les niveaux 4 et 5 pour répondre aux modalités de la formation à distance. 


A quoi sert une plateforme de formation à distance ? up

En se référant aux différents niveaux de portage, on peut identifier différents objectifs :

  • mise à disposition de l’information avec une accessibilité facilitée (depuis n’importe quel lieu, à n’importe quel moment)
  • mise à disposition d’outils de communication et d’espaces collaboratifs pour renforcer le processus d’échange entre participants
  • mise en place d’un dispositif de formation complet et autonome (parcours et modules d’apprentissage ) destiné à permettre l’acquisition de nouvelles compétences

Ceux-ci pouvant se combiner et se nuancer en fonction des opportunités et des contraintes et s’imbriquer dans des dispositifs plus larges mêlant formation classique et e-learning (blended learning).


Le e-learning, est-ce de l’autoformation ? Peut-on apprendre « en groupe » et à distance ? et le tutorat ? up

Lorsqu’on suit un module e-learning, est-on seul dans son coin ? Pas forcément… La conception d’une formation à distance permet différentes modalités :

  • Participation en solo : avec ou sans accompagnement d’un tuteur
  • Participation en groupe : toujours tutorée.

Ces différentes modalités présentent des avantages et inconvénients divers :

La participation en solo non-tutorée permet une flexibilité temporelle maximale. Le participant peut entamer la formation quand il le souhaite et organiser ses sessions à l’intérieur d’une plage qui lui est fixée (qui peut aller de quelques semaines à plusieurs mois !). Elle le prive toutefois d’une interaction régulière avec un coach. Le feedback est intégré au dispositif (correction automatique des exercices et conseils divers).

La participation en solo avec accompagnement inclura des moments d’échanges avec le tuteur (choix parmi tous moyens de communications possibles synchrones et asynchrones : téléphone, messageries instantanées, forum, E-mail, visio-conférence). La formation comporte donc des moments fixes d’interaction, négociés entre l’apprenant et le tuteur.

La participation en groupe à une formation à distance suppose toujours l’intervention d’un tuteur qui assurera la coordination. Elle présente un bon compromis permettant la souplesse de l’organisation temporelle et la richesse de l’apprentissage collaboratif. Les formations de ce type proposeront souvent une alternance d’activités à réaliser seul et d’activités à réaliser en petits groupes (ceux-ci organisant leur communication à distance par le biais des moyens et outils mis à leur disposition).

L’apprentissage en ligne offre donc aussi des possibilités de collaboration et d’interactivité entre les apprenants et entre chaque apprenant et son tuteur. Lors de l’esquisse du dispositif de formation, le concepteur doit envisager les opportunités et contraintes de ces différents modes de fonctionnement. Il est envisageable, moyennant développement adéquat, de concevoir plusieurs modalités simultanées pour une même formation.


Des outils spécifiques pour le e-learning ? up

Outre la mise en ligne de ressources pédagogiques (avec des degrés d’élaboration divers, comme vu plus haut) et leur possibilité de consultation et de téléchargement, la plateforme de formation à distance offre d’autres outils :

  • forums (possibilité de prolonger les discussions entre participants et, dans des conditions fixées, avec les formateurs ou intervenants).
  • espaces de groupes : les participants peuvent avoir accès à un espace qui leur est dédicacé (avec forums et espaces de stockage pour faciliter la circulation des documents).
  • visio-conférence avec partage d’écran (tout ce que le formateur fait à l’écran s’affiche en direct sur l’écran des participants) et possibilité de « tableau blanc » (le formateur dispose au centre de son écran d’ordinateur d’un cadre qu’il peut utiliser comme un tableau blanc, avec des outils de dessins et d’ajout de texte, les utilisateurs peuvent interagir et apporter leur propre contribution, ajouts, modifications sur le tableau si le conférencier l’autorise.
  • Quizz et autres formes d’exercices qui permettent de travailler les contenus de manière interactive.

Suivre une formation en E-learning, est-ce seulement lire du contenu à l’écran ? up

On peut espérer que non ! Tout comme une formation classique, la conception d’un module E-learning passe par une définition d’objectifs pédagogiques précis et d’un choix de méthodes et d’activités qui leur sont associées. Le module E-learning de niveau 4 (voir plus haut) doit impérativement apporter une plus-value par rapport à la lecture d’un document ou la consultation d’un site web d’information.

Les différents niveaux (connaissance, compréhension, application, analyse, élaboration personnelle) et différents types d’objectifs (savoir, savoir-faire et savoir-être) peuvent être visés. Le choix des méthodes (transmissive, démonstrative, expérientielle…) doit bien entendu être cohérent avec l’atteinte de l’objectif. On sait que, si aucun objectif en tant que tel n’est réellement impossible à atteindre, tout est une question de temps et de moyens ! Certains types et niveaux d’objectifs semblent donc plus raisonnables que d’autres à tenter…

Nous sommes là pour vous aider à distinguer ce qui est réaliste de ce qui l’est moins et faire en sorte que la formation se montre efficace et agréable…


Investissement lourd ou léger ? up

Tout dépend du niveau de portage visé et des objectifs pédagogiques définis (pour les niveaux 4 et 5), de l’ampleur de la formation envisagée (équivalence à combien d’heures de formation classique ?), de la complexité de médiatisation et de la part de prise en charge par le commanditaire (du matériel pédagogique existe-t-il déjà en formation classique ? la collaboration d’experts contenus internes à l’entreprise ou à l’organisation est-ele prévue ?…).

Chiffrer un budget e-learning est une chose complexe. Encore une fois, nous sommes là pour discuter de vos projets et leur donner forme.


Quels avantages pour le blended learning ? up

La conception de module e-learning (niveau 4) ne doit pas s’envisager seulement dans une perspective de modalité unique. Les dispositifs mixtes (ou « blended learning ») articulent formation à distance ET formation en présentiel, dans des proportions variables.

Le e-learning permet dans ce cas, par exemple, de gagner en flexibilité par rapport aux déplacements, d’entreprendre la formation pendant les périodes favorables des temps de travail, d’individualiser la formation en permettant à chacun d’avancer à son rythme et selon ses besoins… Alors que les sessions classiques permettent de conserver la plus-value liée aux échanges interpersonnels en présence les uns des autres et notamment les possibilités d’ajustement immédiat pour le formateur…

Le blended learning peut représenter une première expérience intéressante pour les publics qui ont peu d’expérience de la formation en ligne.


Y a-t-il des points d’attention spécifiques pour un développement e-learning efficace ? up

Outre le besoin accru de recourir à une méthodologie pédagogique rigoureuse, on avancera que le soin apporté à la scénarisation est essentiel pour garantir non seulement l’atteinte des objectifs mais aussi le maintien de la motivation de l’apprenant et le plaisir de parcourir les modules. Il s’agit d’organiser la matière en parcours, chapitres et pages articulant les contenus et les activités choisies.

Quelques principes auxquels nous souscrivons plus particulièrement :

  • Etre attentif à rendre les parcours variés et interactifs (ex : animations, quizz, explorations, recherches d’informations, exercices de consolidation…)
  • Cibler rigoureusement l’information utile
  • Viser l’apprentissage actif
  • Inviter régulièrement l’apprenant à faire le point sur ses apprentissages
  • Encourager les contacts entre apprenants et formateurs/tuteurs et favoriser l’apprentissage collaboratif
  • Donner des pistes pour permettre à l’apprenant d’approfondir la réflexion
  • Proposer un contenu soigneusement validé par des experts en la matière
  • Procéder à un prétest du module sur un échantillon d’utilisateurs de manière à recueillir un feedback pertinent
  • Mettre le graphisme au service de l’apprentissage grâce à une présentation ergonomique

Y a-t-il des contraintes techniques ? up

Il n’est pas nécessaire d’être équipé d’un ordinateur dernier cri pour pouvoir utiliser une plateforme de formation ou profiter de modules e-learning. Pour pouvoir bénéficier des services de la plateforme, les apprenants doivent simplement disposer d’un ordinateur relié à Internet, d’un navigateur et d’une messagerie électronique. Les logiciels complémentaires éventuels sont incorporés à la plateforme. Il revient aux gestionnaires de formation d’évaluer les ressources informatiques des futurs apprenants et d’adapter l’offre en conséquence ou à tout le moins de proposer par défaut une accessibilité maximale aux formations en formulant des exigences techniques minimales.

Exemple : Le cahier des charges peut prévoir que les modules ne mettent pas en œuvre de matériel audio, ce qui permet de ne pas exclure les utilisateursdont le pc serait dépourvu de carte-son ou de hauts parleurs.

En bref, vos contraintes sont les nôtres.


Quels formats pour les documents ? up

Il faut distinguer, d’une part, les documents qu’on met à disposition pour consultation ou téléchargement qui peuvent appartenir à tous les formats standards (word, excel, powerpoint, pdf) et les documents (pages) qui vont former les parcours pédagogiques sur la plateforme qui eux doivent être en format « web », c’est-à-dire codés en HTML, avec des composants graphiques spécifiques (jpeg, gif, png ,flash ou html5). Remarque : les pages html peuvent aussi comporter des hyperliens et renvoyer vers des documents classiques qui sont alors « recyclés dans une deuxième vie multimedia ».. Concrètement, les supports multimédias produits peuvent combiner du texte, des graphismes,du son, de l’image, de l’animation et de la vidéo.


Qui fait quoi lors du projet ? up

Pour un développement complet , une équipe « standard » est composée de plusieurs personnes disposant de compétences spécifiques :

  • un concepteur qui va réaliser l’analyse pédagogique et proposer des choix méthodologiques qui se traduiront dans un scénario précis
  • un ou plusieurs experts qui fourniront le contenu et assureront une relecture des ressources développées (remarque : ils peuvent être internes ou externes)
  • un développeur qui va assurer le développement des documents aux formats requis et l’intégration technique des ressources à la plateforme
  • un informaticien (ou une personne ressource) lorsque le projet comprend l’installation de la plateforme chez le client.

Il faut aussi penser à pouvoir mobiliser des personnes extérieures au développement, chargées de « tester » le produit et l’évaluer en remettant un feedback précis sur le processus d’apprentissage, la forme et le fond du dispositif.


Que proposons nous aujourd’hui ? up

Des développements complets pour des dispositifs e-learning ou mixtes (présentiel et distance).

Un enrichissement de vos formations classiques organisées en présentiel, par le biais des outils proposés par les plateformes de formation à distance : mise en ligne de documents, forums, visio-conférences, quizz…

Des développements d’informations à caractère pédagogique pour vos sites web.

Nous pouvons également vous conseiller et vous accompagner pour la mise en place d’une plateforme de formation à distance et l’aide à sa prise en main (par le futur administrateur, les gestionnaires de cours et les utilisateurs) : plateformes open-source gratuites (Claroline, Moodle), payantes (Dokeos) ou encore privées…

Dans tous les cas, prenez contact avec nous pour discuter de vos projets, envies ou idées en matière d’e-learning et blended learning…!